Vous êtes ici : Home Sports et Travaux div. Accompagnement
Actions sur le document

Accompagnement

La discipline « Chien d’accompagnement » convient à tous les chiens, qu’ils soient grands ou petits. Elle ne demande aucune condition particulière, si ce n’est de la motivation pour le travail, l’envie de chercher, une bonne capacité de concentration, et, surtout dans la classe la plus haute, une bonne obéissance.

La discipline « Chien d’accompagnement » comprend 3 niveaux de difficulté: ChA1 – ChA2 – ChA3.

« Chien d’accompagnement » est la première classe de travail de toutes les disciplines de sport canin. Chacun commencera avec son premier chien par cette classe, après avoir accompli avec succès un ou plusieurs cours d’éducation de base.

Pour passer d’un niveau inférieur à un niveau supérieur, il faut avoir participé à un concours de la SCS avec un minimum de 70% de réussite et la mention AKZ dans chaque domaine de la classe.
La classe A1 est facultative. On peut commencer directement par la classe A2, ce qui n’est pas recommandé pour les conducteurs débutants, mais plutôt à des personnes qui avaient déjà travaillé dans d’autres disciplines et qui bifurqueraient en classe d’accompagnement, ceux-là peuvent commencer directement en A2.
Chacun des 3 niveaux comprend le travail de flair, les exercices d’assouplissement et la docilité
Ci-dessous un aperçu de chacune des disciplines.


Travail de flair

Le travail de flair comprend dans les 3 niveaux une piste, et pour les niveaux 2 et 3 une quête d’objets.

Piste individuelle (ChA1)

Préparation d’une piste individuelle comportant un changement de direction de 90° à droite ou à gauche, avec un objet appartenant au conducteur en fin de piste. La piste doit être tracée en l’absence du chien, le départ doit être marqué.

Après être resté 2 minutes au plus au point de départ, le conducteur parcourt le trajet prescrit d’un pas normal, sans traîner ni frotter les pieds.

Après avoir déposé l’objet, il marche encore 10 m au moins, en ligne droite et s’éloigne de la piste pour se retrouver par un détour en retrait de son point de départ.

Pour la mise en piste, le conducteur se tient prêt avec le chien en laisse, si le chien piste librement, la distance entre le chien et le maître ne doit pas dépasser 30 m environ. L’objet peut être soit apporté, soit désigné. Pour la remise de l’objet, le conducteur donne lui-même l’ordre «donne». La piste achevée, le conducteur se rend auprès du juge par le chemin le plus court avec le chien en laisse.

Longueur en pas environ (longueur des pas 70 cm) 150 Nombre d’angles (90° à droite ou à gauche) 1

Objet (personnel) 1

Veille d’environ (minutes) 10

 

Quête d’objets A2

Le chien doit quêter les objets en prospectant de façon systématique, sans suivre des pistes, une portion de terrain.

Une valeur particulière est attachée à une quête intensive et avec une grande docilité. Sur un terrain préalablement jalonné, hors de vue du conducteur et du chien, le JC (juge de concours) lance trois objets mous, bien imprégnés d’odeur humaine. Pour ce faire, il ne faut pas pénétrer dans le terrain.

Le conducteur doit dire au JC de quel côté il désire commencer son travail. Il n’est pas permis de diviser le terrain ni de recommencer la quête. Le conducteur avance dans le terrain sur une ligne médiane approximative. Des écarts de 3 m environ, à gauche comme à droite, sont autorisés. Le chien ne doit pas quêter à plus de 6 m en avant du conducteur. Si les trois objets ont été trouvés avant la fin du temps imparti, le JC peut mettre un terme au travail. Les objets peuvent être soit apportés, soit désignés.

Dimension du terrain de quête en mètres 30 x 30 Nombre d’objets (mous) 3

Durée en minutes 10

Quête d’objets A3

Même travail que pour la classe A2, mais avec les directives suivantes:

Dimension du terrain de quête, en mètres 50 x 50

Nombre d’objets (mous) 3

Durée en minutes 10

 

Exercices d’assouplissement A1

Conduite en laisse

Le chien, tenu en laisse par le collier doit, docilement et joyeusement, suivre le conducteur, de sorte que la laisse reste flottante et que l’épaule droite du chien demeure constamment à la hauteur du genou gauche du conducteur. La laisse doit être tenue de la main gauche et les deux bras balancés normalement.

A chaque arrêt, et ceci sans aucune influence, le chien doit s’asseoir aussitôt parallèlement au conducteur, près du pied gauche, l’épaule à la hauteur du genou du conducteur.

Exécution au pas normal avec 2 changements de direction à gauche et 2 à droite, de même qu’un demi-tour à gauche et un à droite ; deux arrêts sont requis.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel, est autorisé:

à chaque départ

à chaque changement de direction

Durée en minutes 10

 

Conduite sans laisse

Comme décrit sous conduite en laisse, mais sans laisse.

Pour la classe A2, le même travail est demandé avec les exigences suivantes:

Conduite en laisse:

Exécution au pas normal avec 2 changements de direction à gauche ou à droite, de même que 2 demi-tours à gauche et 2 à droite : à allure ralentie et au pas de course sans changements de direction : 2 arrêts sont requis, mais en dehors du pas de course.

Un signe acoustique est autorisé: à chaque départ

à chaque changement d’allure.

 

Mêmes exigences pour la conduite sans laisse.

Pour la classe A3, le même travail est demandé, mais avec les exigences suivantes:

Conduite en laisse

Exécution à partir de la position de base:

Pas normal: Deux changements de direction à droite et deux à gauche, deux demi-tours à gauche, deux arrêts (dont un en position assise et un en position couchée)

Pas de course: Deux changements de direction à droite et deux à gauche, deux demi-tours (gauche ou droite), et un arrêt.

Pas ralenti: deux changements de direction à droite et deux à gauche, deux demi-tours (gauche ou droite) et trois arrêts (dont un en position couchée, un en position debout et un en position assise).

Entre les conversions et les demi-tours le conducteur doit faire au moins 10 pas.

Un signe acoustique est autorisé: à chaque départ

à chaque changement d’allure

à chaque arrêt (à l’exception de «l’assis»).

 

Changement de position au pied (position de base)

A partir de la position de base, le chien doit effectuer trois différents changements de position dans l’ordre : «couché», «debout», «assis».

Un signe acoustique est autorisé: lors de chaque changement de position

 

Assis, couché A1

Le chien, sans laisse, placé parallèlement au conducteur près de son pied gauche, doit se coucher puis se rasseoir 2 fois. En position couchée, les pattes antérieures du chien doivent être allongées en avant (position du sphinx)A l’assis, les pattes antérieures du chien doivent avoir une position verticale et il ne doit pas verser.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel, est autorisé: à chaque exécution

 

Assis, couché A2

Placé d’abord parallèlement au conducteur, à son pied gauche, sans laisse, puis en face et à environ 10 m de distance de ce dernier, le chien doit dans chaque cas se coucher puis s’asseoir une fois. En position couchée, les pattes antérieures du chien doivent être allongées en avant (position du sphinx). A l’assis, les pattes antérieures du chien doivent avoir une position verticale et il ne doit pas verser. Au commandement de retour, le chien doit immédiatement, à vive allure et par le plus court chemin, aller s’asseoir au pied gauche du conducteur.

Un signe acoustique est autorisé: pour chaque exécution

pour le rappel

Le conducteur doit se tenir immobile à sa place.

 

Assis pendant la marche A3

Le conducteur et le chien sont en position de base. Ils marchent 10 pas en ligne droite. Sur un signe acoustique, le chien doit s’asseoir rapidement et rester tranquille. Le conducteur continue sa ,arche, sans ralentir ni se retourner, sur une distance de 30 pas supplémentaires ; le conducteur s’arrête et se retourne face à son chien. Sur un signe acoustique et visuel du conducteur, le chien doit exécuter trois changements de position dans l’ordre « debout », « couché », « assis ». Lorsque le chien est couché, les pattes antérieures du chien doivent être allongées en avant (position du sphinx).

Au commandement de retour, le chien doit immédiatement, à vive allure et par le chemin le plus court, aller s’asseoir au pied gauche du conducteur.

Le JC donne ses ordres par signes visuels.

Un signe acoustique est autorisé: pour le départ

pour «l’assis»

pour le rappel

 

Rester debout pendant le pas de course A3

Le conducteur et le chien sont en position de base. Ils effectuent au pas de course un trajet de 10 pas en ligne droite, le chien au pied sans laisse. Le conducteur commande au chien de rester debout tout en continuant lui-même de courir dans la même direction, sans changer d’allure et sans se retourner. Puis, à une distance d’environ 30 pas, il s’arrête, fait demi-tour et rappelle son chien au pied. Au commandement de retour, le chien doit, à vive allure, rejoindre le conducteur et reprendre la position de base.

Un signe acoustique est autorisé: pour le départ

pour le «debout»

pour le rappel

 

Rapport A1 et A2

Le chien, sans laisse, assis à côté du conducteur, doit, sur ordre de ce dernier, courir à vive allure vers l’objet choisi par le conducteur et lancé à au moins 6 m devant lui, s’en saisir aussitôt, l’apporter au conducteur, toujours à vive allure et par le chemin le plus court, puis s’asseoir devant le conducteur, lui remettre l’objet et finalement s’asseoir au pied gauche du conducteur.

Le chien ne doit pas jouer avec l’objet, ni le mâchonner, ni le laisser tomber. Une unique reprise de l’objet due à un excès de zèle n’est pas pénalisé. Dès que l’objet a été remis par le chien, le conducteur doit le ranger aussitôt .Pour la position, en face, le conducteur est autorisé à écarter la jambe droite. Dans ce cas, la position « jambes écartées » doit être prise immédiatement après le départ du chien. Lorsque le conducteur reprend la position initiale, il lui est loisible de fermer l’écart en attirant la jambe gauche ou la droite. D’autre part, le conducteur doit se tenir absolument tranquille à sa place.

Tout le travail s’exécute en 4 temps. Une légère pause doit suivre chaque phase commandée.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel est autorisé: pour le rapport

pour la remise de l’objet

pour le «au pied»

 

Couché libre A1

Le conducteur fait coucher son chien, sans laisse, à l’endroit désigné. Puis sur ordre du JC, il doit parcourir une distance de 20 m. Il fait alors demi-tour et reste tranquille à portée de vue du chien. Le chien doit rester tranquillement couché à sa place, sans aboyer, jusqu’à ce que le conducteur vienne le chercher, après une attente de 5 minutes. Le fait de « verser » pendant le couché libre n’est pas pénalisé.

Lorsque le conducteur a quitté son chien, il ne peut plus rien entreprendre pour l’influencer. Tout chien qui suit le conducteur doit être remis en laisse et emmené. Le temps est compté dès l’instant où le conducteur quitte le chien. Après le retour du conducteur, le travail ne prend fin que lorsque le chien a repris la position assise, cela sur ordre du JC. Si plusieurs chiens sont examinés simultanément, ce travail se fait en groupe de 8 chiens au maximum. Les chiens doivent être placés sur un rang à 6 m d’intervalle au moins.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel est autorisé: pour le coucher

au départ du conducteur

pour l’assis.

 

Couché libre A2

Même travail qu‘en classe A1, mais le maître se rend hors de vue de son chien.

En face, aboyer A2

Le chien, assis en face du conducteur doit, sur commandement, lancer aussitôt au moins 3 forts aboiements. Le «en face, aboyer» doit être intercalé dans l’exercice «assis, couché».

Un signe acoustique est autorisé: pour le «en face»

pour «aboyer»

pour «au pied»

 

En face, aboyer A3

A partir de la position de base, le chien se place en face du conducteur, effectue deux changements de position (coucher, assis) et doit lancer trois aboiements brefs, mais sonores. Puis le chien est rappelé en position de base.

Docilité

Passage au travers d’un groupe de personnes A1

Le conducteur s’annonce au JC avec le chien en laisse. A environ 10 m, se tient un groupe de 4 personnes à l’attitude détendue, debout les unes à côté des autres à 1 m d’intervalle. Le conducteur, avec le chien en laisse, marche vers ce groupe, le traverse environ au milieu, le dépasse de 5m, fait demi-tour, retraverse le groupe et rejoint le JC.

Comme décrit dans la marche en laisse, le chien doit marcher près du conducteur et son comportement ne doit être ni peureux, ni agressif.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel, est autorisé: au départ

pour le demi-tour.

 

Debout lors du déplacement A2

Depuis sa position de base, le conducteur marche en ligne droite avec son chien, sans laisse, au pied. Après 10 m, toujours en continuant à marcher en ligne droite, sans ralentir ni se retourner, il donne l’ordre au chien de rester en position debout. Après une distance d’environ 5 m, le conducteur s’arrête et se retourne face au chien. Après une courte pause, le conducteur retourne vers son chien et se positionne à sa droite. Le chien doit rester debout. Après une courte attente, le conducteur et son chien libre au pied avancent tout droit sur 10 m, font un demi-tour et s’arrêtent après env. 4 m. Le travail se termine avec la position de base.

Un signal acoustique est permis: pour le départ

pour le debout

pour le 2ème départ

 

 

Rappel avec distraction A1

Le conducteur se tient avec son chien en position de base, à une distance de 10 m en fac du groupe. Ensuite, le conducteur, sans chien, marche en direction du groupe, le traverse, continue sur 10 m, s’arrête et fait demi-tour 180° (face au groupe et au chien). Sur appel, le chien doit rejoindre sa position de base par le plus court chemin (au travers du groupe ou très proche de celui-ci) et le plus rapidement possible. Il est permis au chien de reprendre sa place directement ou en passant derrière le conducteur.

Un signe acoustique accompagné d’un bref signe visuel est autorisé: lors de l’éloignement du conducteur

pour le rappel

 

Rappel en face, avec dos contre le chien A2

Le conducteur, depuis la position de base, marche sans son chien tout droit. Après une distance d’env. 15 pas, il s’arrête, dos vers le chien. Sur appel, le chien doit revenir rapidement et sans détour et se positionner rapidement et correctement en face du conducteur. Ensuite il doit reprendre rapidement sa position de base près du conducteur.

Un signal acoustique est permis: pour le rester assis

pour le rappel en position en face

pour le au pied

 

En avant A2

De sa position de base, le chien est envoyé en avant, tout droit. Parallèlement à sa direction, il passera, sans s’en occuper, à côté d’une haie placée à env. 10 m en avant et à 5 m de côté. Après une distance de 20 m, le chien reçoit l’ordre de prendre la position choisie par le conducteur (debout, assis ou terre). Le conducteur s’avance ensuite vers son chien qui attend sans bouger.

Rappel par dessus la haie A2

De sa position d’attente du chien à l’avant, le conducteur se déplace avec lui au pied et libre en face de la haie que le chien devra sauter. Le déplacement ne sera pas jugé.

Le conducteur laissera son chien à cette position (debout, terre ou assis) et va se placer 10 m après la haie en passant par dessus ou près de celle-ci. Il s’arrête et se retourne en direction de son chien. Sur appel, le chien doit sauter correctement la haie sans la toucher et rejoindre le pied du conducteur rapidement et par le plus court chemin.

Saut en hauteur A1

Le conducteur se place devant l’obstacle avec le chien sans laisse.

L’obstacle doit mesurer 20 ou 50 cm de hauteur.

Le conducteur et le chien marchent vers l’obstacle que le chien doit franchir sans le toucher pendant que le conducteur passe à droite de celui-ci; passé l’obstacle, le conducteur reprend le chien au pied et après env. 5 m, le conducteur s’arrête chien en position de base.

Un signe acoustique, suivi d’un bref signe visuel, est autorisé: au départ

pour le saut

pour «au pied»

Sont pénalisés: prendre appui sur l’obstacle, toucher l’obstacle

Un deuxième essai est autorisé avec pénalité correspondante.

 

Saut en hauteur A2

Le conducteur se place devant l’obstacle avec le chien sans laisse.

L’obstacle doit mesurer 20 ou 50 cm de hauteur.

Le chien doit franchir l’obstacle sans le toucher. Après un bref temps d’attente, il saute en retour et doit venir s’asseoir au pied gauche du conducteur. Le conducteur ne doit pas quitter sa place et doit se tenir absolument tranquille.

Saut en longueur A1

Le conducteur se place devant l’obstacle avec le chien sans laisse.

Le chien doit franchir librement un obstacle long de 50 ou 100 cm sans le toucher. Le conducteur accompagne le chien pendant l’élan. Alors que le chien passe par-dessus l’obstacle, le conducteur passe à côté. Après le saut, le chien est repris au pied sur ordre par le conducteur et après env. 5 m, le conducteur s’arrête, le chien en position de base.

Un signe acoustique suivi d’un bref signe visuel, est autorisé: au départ

pour le saut

pour «au pied»

 

Un deuxième essai est autorisé avec pénalité correspondante. Lors de son annonce pour la conduite, le conducteur doit dire au JC s’il veut exécuter les petits ou les grands sauts.

Rapport d’objet librement choisi A3

Le chien, sans laisse, assis à côté du conducteur doit, sur ordre de ce dernier, courir à vive allure vers l’objet choisi par le conducteur et lancé à au moins 6 m devant lui, s’en saisir aussitôt, l’apporter au conducteur, toujours à vive allure et par le chemin le plus court, puis s’asseoir devant le conducteur, lui remettre l’objet et finalement s’asseoir au pied gauche du conducteur.

Le chien ne doit pas jouer avec l’objet, ni le mâchonner, ni le laisser tomber.

Rapport d’objet pendant la marche A3

A partir de la position de base, le conducteur, avec son chien au pied sans laisse, effectue un trajet de 10 pas en ligne droite. Le conducteur laisse tomber devant lui un objet choisi par lui. Sans changer d’allure, le conducteur et son chien parcourent encore 10 pas. Tout en marchant, le conducteur ordonne à son chien de chercher l’objet. Suite à ce commandement, le conducteur doit, sans se retourner, s’arrêter aussitôt. Le chien doit court à vive allure vers l’objet, s’en saisir aussitôt, l’apporter au conducteur, toujours à vive allure et par le chemin le plus court, puis s’asseoir devant le conducteur, lui remettre l’objet après un bref temps d’arrêt et, finalement s’asseoir au pied gauche du conducteur.

Un signe acoustique est autorisé: pour le départ

pour le rapport

pour la remise de l’objet

pour le «au pied»

 

En avant avec debout et renvoi A3

A partir de la position de base, le conducteur envoie son chien en avant en ligne droite sur une distance d’environ 40 m. A mi parcours (environ 20 m) le conducteur ordonne à son chien de rester debout. Après un bref temps d’attente, le conducteur renvoie son chien encore plus en avant. Le conducteur n’est pas autorisé à quitter sa position de base suite au commandement « en avant ». De légers écarts du chien à gauche et à droite sont tolérés. Sur ordre du conducteur, le chien doit aussitôt, à vive allure et par le chemin le plus court, rejoindre le conducteur t s’asseoir au pied gauche de ce dernier.

Un signe acoustique et visuel est autorisé: pour «en avant»

pour le renvoi

Un signe acoustique est autorisé: pour le «debout»

pour le rappel

 

En avant avec saut d’obstacle A3

A partir de sa position de base, le conducteur envoie son chien en avant à une distance de 40 m, sur une ligne droite passant à 5 m, à gauche ou à droite, d’un obstacle disposé à une distance d’environ 20 m. Arrivé au terme du trajet (40 m)le chien doit rester debout. Le conducteur et son chien se déplacent latéralement de manière à se trouver sur la trajectoire passant par l’obstacle. Le chien reste debout et tranquille devant le saut. Sur l’ordre du conducteur, le chien doit franchir l’obstacle correctement et sans le touche, puis rejoindre le conducteur à vive allure et par le chemin le plus court, pur finalement s’asseoir au pied gauche de ce dernier.

Assis en groupe avec distraction A3

Le conducteur est prêt, avec le chien sans laisse en position assise. Sur ordre du JC, le conducteur s’éloigne à une distance de 20 m hors de vue du chien. Le temps de 3 minutes est compté dès l’instant où le dernier conducteur est hors de vue des chiens. Le JC contourne le chien en serpentant, mais sans le toucher. Après le retour, sur ordre du JC, du conducteur auprès de son chien, le travail est terminé, le chien étant toujours en position assise.



« Juillet 2018 »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
News
Résultats des compétitions des Retrievers sportifs 2017
CS Chiens d'avalanche 2017
Vainqueurs des prix annuels sport 2016